Accueil

Les garages solidaires, un maillon indispensable de la solidarité

08 avril 2016 | Reportages

 

Dans la hiérarchie des garages, l’indétrônable garage traditionnel reste la référence dominante en terme de fréquentation.

Mais il y a un phénomène grandissant qui ne peut être occulté et qui mérite que nous lui prêtions attention. Il s'agit du développement des garages solidaires ou garages associatifs.

 

Ces derniers offrent la possibilité à des personnes ayant un faible budget d'effectuer des réparations et d'entretenir leur voiture à moindre coût.

Ces garages sont gérés par une association et sont dans certains cas également appelés « ateliers de mécanique associatifs ».

La finalité de ces garages est de permettre aux plus démunis d'entretenir leur véhicule, même si la réinsertion pour bon nombre d’entre-eux est une priorité.

 

Bien souvent la création de ces garages découle d’un besoin privé ou collectif sur un territoire donné.

La plupart de ces structures sont montées en association (70%) et se situent en majorité en zone urbaine (56%).

 

La développement de ces garages explose depuis 2 ans et ce phénomène est directement lié à la question de mobilité des publics en difficultés.

Chaque garage accueille en moyenne 500 clients par an. Ces derniers sont souvent envoyés par des organismes tels que le Pôle Emploi, le Conseil Général, la Mission Locale, etc… Ils sont donc souvent demandeurs d’emplois, travailleurs handicapés, salariés en insertion…

 

L’investissement demandé pour la création d’un garage solidaire est entre 40 000 et 50 000 € (incluant 2 ponts élévateurs).

Pour se faire, plusieurs possibilités de financement s’offrent aux volontaires :

 

  • Le don privé : mécénat
  • L’emprunt classique
  • Les collectivités
  • Le fond Européen
  • Les communes
  • Les financements spécifiques (aide liée au milieu rural, aide pour les employeurs du public percevant le rsa…)

 

pancarte garage
Garage de Denain

 

La force de ces garages repose sur la maîtrise de la facture ainsi que sur le coût de la main d'oeuvre, celui-ci étant beaucoup plus bas.

En moyenne un client paie 110€ de main d’œuvre sur l’année, ce qui représente 2.2 réparations par client.

Dans un garage classique, cela coûterait au client 300€ par an.

De plus, le client peut venir avec ses propres pièces (achetées en ligne par exemple) ce qui lui reviendra moins cher.

Ces bas prix sont aussi possibles du fait que les salariés de ces garages bénéficient de contrats liés à l'insertion (CDDI).

Ces contrats sont subventionnés par l’Etat et permettent de faciliter la réinsertion des salariés, progressivement, dans le milieu du travail.

 

 

Immersion dans un garage solidaire

 

 

Sofiane Iquioussen est créateur de deux garages solidaires dans le nord de la France : une antenne à Denain et une autre à Anzin.

Il nous reçoit dans ses garages pour nous présenter son quotidien et celui de ses salariés.

Si son objectif est d’ouvrir son réseau à 200 garages sur toute la France, il n’en reste pas moins fier de nous présenter le travail déjà accompli.

Il arrive de par son statut associatif à conclure des partenariats avec plusieurs acteurs du monde automobile, lui permettant de bénéficier de ponts élévateurs gratuits, de fin de stocks pour des pièces, de véhicules d’occasions ou bien des pneumatiques neufs (partenariat avec Michelin).

 

intérieur garage
Garage d'Anzin

 

Pour Sofiane l’idée de se lancer dans ce projet ambitieux vient du fait qu’il voulait créer de l’emploi (réelle problématique sur la région).

Son diagnostic est le suivant, 1 demandeur d’emploi sur 2 a eu un refus d’embauche à cause de sa mobilité (liaison domicile-travail).

Son ambition a toujours été de commencer localement pour étendre toute cette réflexion au niveau national. Le garage de Denain est en quelque sorte le projet pilote.

 

 

Travaillant sous le pont

 

Son équipe est composée d’une vingtaine de personnes, avec les administratifs et l’équipe technique.

Cette dernière s’articulant autour des chefs d’atelier qui font bénéficier de leur expérience aux aides-mécanos qui sont principalement concernés par les contrats d’insertion.

 

Nous avons pu rencontrer l’équipe technique du garage d’Anzin.

 

Elle se compose de :

 

Patrice, le mécano. 30 ans d’expérience mécanique chez PSA

 

Mecano devant véhicule communal

 

Rabah comme mécanicien attitré. , Il a toujours fait de la mécanique un passe-temps et était soudeur de métier. Auparavant au chômage, il est désormais salarié du garage depuis presque 1 an.

« La mécanique c’est ma passion » nous dit-il.

Il est spécialisé dans les embrayages, les courroies et s’occupe également des véhicules municipaux que le garage entretien régulièrement.

L’activité générale de ce garage consiste en de la réparation traditionnelle, de l’entretien de véhicules et de l’intervention en amont des contrôles techniques.

 

Punto sur pont
Dans ce garage un véhicule reste en moyenne  24H sur le pont

 

Johan, aide-mécano depuis 1 an nous confie que la majorité des interventions concernent les plaquettes de frein, les vidanges, les triangles, les demi-trains etc…

En plus des interventions mécaniques, le garage fait en moyenne 3 à 4 diagnostics par jour.

 

 

johan main dans le moteur

 

Karim l'autre aide-mécano, est salarié depuis début décembre à Anzin.

Apres avoir effectué un cursus scolaire dans la filière commerciale, il a multiplié les expériences professionnelles dans l’administratif, il a même travaillé dans une médiathèque.

Un parcours atypique pour un homme qui veut trouver sa voie.

« Le but c’est de me servir de ce boulot comme un tremplin » nous confie-t-il.

 

Pour se fournir en pièces détachées, les 2 garages de Sofiane travaillent à flux tendus avec un léger stock. Ces pièces ne sont vendues que si le client valide le devis et effectue des réparations sur son véhicule avec le garage. Il n’existe pas de vente directe.

A ce propos, parmi les clients qui ramènent leurs propres pièces, 70% d’entre-elles proviennent d’Oscaro.

 

Concernant l’adhésion au garage, elle ne peut se faire que si le client fourni 1 fiche de liaison provenant d’un prescripteur et que ce dernier participe à hauteur de 10€ pour l’année.

La main d’œuvre sera alors pour lui de 20€ de l'heure.

 

FICHE DE LIAISON

 

Pour vous donner une idée du flux, concernant les clients du garage d'Anzin, il y a entre 15 et 20 personnes par semaine.

 

De la même manière que se développent ou se sont développés les garages de Sofiane, nous trouvons plusieurs initiatives du genre un peu partout en France.

 

Nous avons pu rencontrer également 2 personnes qui s’occupent de garages solidaires ou bien d’associations axées sur la mobilité et l’insertion.

Marie-Florence Dabrin est la présidente de Corse Mobilité Solidaire « Attellu mubilità ». Dans son garage nous retrouvons également des contrats d’insertion.

Par contre, en ce qui concerne la clientèle, en ce qui concerne les clients, ils ne viennent pas sur prescription comme pour le garage du Hainaut car ils interviennent pour toutes les personnes défavorisées quelles qu'elles soient.

Le garage de Marie-Florence se trouve en Corse, à Calvi et il est le seul du département de la Haute-Corse actuellement à œuvrer sur ce créneau.

 

Attellu mubilità

 

Pour aller encore plus loin dans l’insertion, nous pouvons prendre l’exemple de l’AMI (dont le représentant est Gilles Giovannangeli), auto-école associative basée sur la commune de Porto-Vecchio. L’association met également en place des locations de scooters.

Jusqu’à l’année passée les adhésions se faisaient sur prescription et depuis peu, de par le territoire et la population limitée, l’association s’est concentrée plus sur l’insertion, que sur l’aide aux publics défavorisés.

 

Vous l’aurez bien compris, tous les secteurs, tous les besoins de la vie courante sont touchés par la crise, la pauvreté.

Des solutions diverses voient le jour, poussées par des passionnés, des gens qui veulent voir changer les choses, des personnes qui veulent que tout le monde ai accès aux mêmes possibilités.

 

En l’occurrence dans ce cas bien précis, la mobilité est un vrai frein à la réinsertion et à l’accès à l’emploi. Ce n’est pas pour rien que l’état s’est penché sur ce problème récemment.

Souhaitons de ce fait que ces nombreuses initiatives puissent devenir pérennes et se développer rapidement.


Contacts des différents garages :

 

Garage solidaire du Hainaut

https://www.facebook.com/Garage-Solidaire-du-Hainaut-1493628774226252/?fref=ts

 

L'Attellu Mubilità

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009540663653  

www.garagesolidaire-corse.com

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
article suivant     >